Articles

Amour – Dissuasion

 

Fermez discrètement les vitres sur la rue
Et laissez retomber les rideaux alentour,
Pour que le grondement de la ville bourrue
Ne vienne pas heurter notre fragile amour.

Notre tendresse n’est ni vive ni fatale,
Nous aurions très bien pu ne nous choisir jamais ;
Je vous ai plu par l’art de ma douceur égale,
Et c’est votre tristesse amère que j’aimais. Lire la suite

À la nuit

(Poème d’Anna de Noailles)

Nuits où meurent l’azur, les bruits et les contours,
Où les vives clartés s’éteignent une à une,
Ô nuit, urne profonde où les cendres du jour
Descendent mollement et dansent à la lune,

Jardin d’épais ombrage, abri des corps déments,
Grand cœur en qui tout rêve et tout désir pénètre
Pour le repos charnel ou l’assouvissement,
Nuit pleine des sommeils et des fautes de l’être, Lire la suite

Pages

Auteurs de poésies

 

Poésies d’Anna de Noailles (1876-1933)

 

Poésies - Anna de Noailles

Anna de Noailles.

Qui était-elle ?

D’origine gréco-roumaine, Anna de Noailles est née à Paris, où elle vécut de 1876 jusqu’à sa mort, en 1933.

Anna de Noailles composa :

  • Neuf recueils de poèmes.
  • Trois romans (dont le savoureux Visage émerveillé, en 1904).
  • Un livre combinant histoires courtes et méditations sur les relations hommes-femmes (Les Innocentes, ou La Sagesse des femmes, 1923).
  • Un recueil de proses poétiques (Exactitudes, 1930).
  • Et une autobiographie couvrant son enfance et son adolescence (Le Livre de ma vie, 1932).

Distinctions

Anna de Noailles fut la seule femme poète de son temps à recevoir les plus hautes distinctions publiques. Des jugements critiques ultérieurs confirment que cette reconnaissance était méritée. Reflétant la situation d’Anna de Noailles entre romantisme et modernisme, un écart entre forme et contenu caractérise sa poésie. En effet, des concepts et des images dynamiques s’efforcent de dissoudre une structure qui reste largement classique.

Elle s’engage dans un dialogue avec son héritage littéraire français tout en trouvant une source d’inspiration dans le paganisme grec. En puisant dans la pensée radicale de Nietzsche, Anna de Noailles est parvenue à construire une vision poétique originale. Son œuvre peut être décrite en termes dionysiens – extatique, sensuelle, érotique, ludique, quelquefois violente. Elle toujours marquée par un courant tragique qui devient plus manifeste vers la fin de sa vie.

A la nuit
Bittô
Dissuasion
Il fera longtemps clair ce soir
Il n’est pas un instant
L’ardeur
L’automne
L’empreinte
L’hiver
L’innocence
L’inquiet désir
L’offrande à la nature
L’orgueil
La chaude chanson
La cité natale
La conscience
La jeunesse
La journée heureuse
La mort dit à l’homme…
La mort fervente
La nuit, lorsque je dors
La tristesse dans le parc
La vie profonde
Le baiser
Le cœur
Le jardin et la maison
Le pays
Le repos
Le temps de vivre
Le verger
Les parfums
Les paysages
Les rêves
Les saisons et l’amour
Ô lumineux matin
Paroles à la lune
Plainte
Soir d’été
Vivre, permanente surprise !
Voix intérieure
Vous êtes mort un soir

 

Poésies - ERICK de NOAILLES