La pollution avance

La terre et la vie : le saccage avance !

(Cet article a été écrit il y a 15 ans ! Mais les photos sont de notre époque)

La pollution à New Delly

La pollution à New Delly.

Penser à la pollution : Le professeur Barry Commoner lance cet avertissement :

« Je crois que la pollution ininterrompue de la terre, si elle n’est pas enrayée, finira par anéantir tout ce qui fait de notre planète un milieu propice à la vie humaine… »

Et d’ajouter que

« la difficulté ne tient pas tant à l’ignorance qu’à une avidité délibérée ».

Tolérera-t-on indéfiniment cette situation et laissera-t-on planer sur nous la menace grandissante que représente la pollution ?

Les ravages subis par la planète exigent que les responsables rendent des comptes.

 

Citarum la rivière la plus polluee au monde

Citarum la rivière la plus polluée au monde.

Le réchauffement lent, la pollution en question !

Terre - Probleme d'effet de serre

La terre se réchauffe.

La destruction de l’environnement est telle qu’on peut maintenant la voir de l’espace”, écrit le Toronto Star.

D’après des photos prises par les astronautes,

la planète se couvre de poussière à mesure que les déserts s’étendent, d’immenses lacs sont en train de disparaître et la pollution détraque le climat”.

Plusieurs facteurs incriminés sont imputables à l’activité humaine.

  • La chaleur émise par les aciéries,
  • Le smog des grandes villes
  • La fumée dégagée par la combustion des forêts.

De l’avis de Dick Underwood, conseiller auprès de l’Agence aéronautique et spatiale américaine,

« la rapide progression des déserts constitue “la principale menace”, car il risque de n’y avoir aucun moyen de l’arrêter… »

Exprimant son inquiétude, il a déclaré :

“La terre est une petite planète, mais c’est la seule que nous ayons.”

La pollution souille l’atmosphère dans les villes

Poursuivons l’inventaire des agissements de l’homme. Même partiel, le bilan des déprédations commises est affligeant.

déforestation massive due aux pluies acides et à une exploitation avide;

  • Rejet sauvage de déchets nucléaires,
  • De produits chimiques toxiques et des eaux usées;
  • Couche d’ozone attaquée
  • Utilisation à tout va d’herbicides et de pesticides.

Les intérêts mercantiles souillent la terre d’autres façons encore.

    • Des tonnes de résidus sont déversés chaque jour dans les rivières,
    • Les océans sont considérés comme des décharges,
    • L’atmosphère et le sol sont de plus en plus pollués.
    • Les cieux sont encombrés de débris d’engins spatiaux envoyés par des scientifiques peu soucieux de “faire le ménage” derrière eux.
    • Au-dessus de nos têtes s’installe rapidement un dépotoir sur orbite.

Si la planète n’avait été doté d’un processus naturel de régénération, elle ne pourrait plus entretenir la vie et l’homme. Il aurait depuis longtemps disparu sous ses montagnes de déchets.

Les algues se multiplient dans les Canaux

Pollution par les dechets

Pollution par les déchets.

Un groupe de plus de 1600 scientifiques du monde entier, ont signé une mise en garde. Elle a été formulée par l’Union des scientifiques inquiets (parmi lesquels 104 Prix Nobel), , disant :

L’être humain et le monde de la nature vont entrer en collision (…). Il ne reste plus qu’une ou deux décennies pour pouvoir lutter contre les menaces actuelles.

Le rapport précisait que les pratiques nuisibles de l’homme…

pourraient tellement modifier le monde qu’il ne serait plus en mesure d’entretenir la vie telle que nous la connaissons ”.

des problèmes urgents auxquels on doit s’attaquer ont été mentionnées :

  • La diminution de la couche d’ozone,
  • La pollution de l’eau,
  • La déforestation,
  • L’usure des sols.
  • L’extinction de nombreuses espèces animales et végétales.

En altérant le tissu interdépendant de la vie, ont dit ces scientifiques, nous pourrions bien déclencher des conséquences d’une ampleur considérable, notamment la destruction de systèmes biologiques dont nous comprenons mal la dynamique.

Le résultat est là : les gens se laissent guider, non plus par l’amour de Dieu et du prochain, mais par l’avidité et la haine.

La récolte est amère et elle se mesure à l’extension prise par l’immoralité sexuelle, la violence, la cruauté et le désespoir. Conséquence malheureuse, les honnêtes gens sont en proie à la peur, celle notamment de voir l’homme s’autodétruire et détruire la planète.

L’être humain choisit la pollution pour lui-même !

Le tabagisme et l’usage d’autres drogues en est l’illustration. Aux États-Unis, on en a parlé comme du “problème numéro un de santé publique”. Cela représente pour ce pays une facture annuelle de 238 milliards de dollars. 34 sont engloutis “dans des soins médicaux non indispensables”.

Avez-vous idée du coût financier et humain de la consommation de tabac là où vous vivez ?
Des styles de vie déviants, ont produit une effrayante moisson mortelle de maladies sexuellement transmissibles. Elles ont entraîné prématurément dans la tombe de nombreuses personnes. Les journaux font état d’une mortalité croissante chez les individus âgés d’une trentaine ou d’une quarantaine d’années. Pourquoi cela ? Souvent parce que des habitudes néfastes ont fini par avoir raison d’eux.

Violences des foules

La violences des foules devient problématique.

La pire des souillures reste néanmoins celle des pensées et de l’esprit, ou attitude mentale de l’être humain, parce que de là découle tous le reste. Si nous passons en revue toutes les formes de pollution évoquées jusqu’à présent, elles sont le fruit de cerveaux infectés. Pensez à la barbarie produite par l’esprit dérangé des humains :

  • Des meurtres.
  • Ou même des viols.
  • Les vol.
  • Quantités de manifestations de violence.

que l’homme inflige à son semblable.

Contamination mentale

Beaucoup admettent également que les millions d’avortements pratiqués chaque année témoignent d’une contamination mentale et « spirituelle ». L’attitude affichée par les jeunes en dit long. Le refus de l’autorité parentale ou de l’autorité en général contribue à l’effondrement de la famille. Cette absence chez les jeunes de la crainte salutaire de l’autorité est étroitement liée à leur manque de « spiritualité ». Les apôtres de l’évolution, de l’athéisme et des autres théories qui sapent la foi ancestrale, portent une importante part de responsabilité. Tout comme sont coupables les nombreux précepteurs religieux. Dans leur désir de paraître à la page et “conformes”, ont tourné le dos à la « Parole de Dieu ».

Prêtre homosexuel

Même les prêtres ne respectent plus la morale.

Contamination morale

Ces hommes, comme d’autres, se repaissent de sagesse humaine et répandent des philosophies contradictoires.

Il est temps que quelqu’un dise les choses franchement”.

Écrit dans le National Catholic Reporter un ecclésiastique du nom de Andrew Greeley.

Les chefs de l’Église sont responsables d’une aberration de plus. Aberration qui est en train de détruire tout ce qu’incarnait autrefois la prêtrise catholique.

De quoi veut-il parler ?

Les autorités de l’Église, explique-t-il, tolèrent qu’il puisse y avoir deux poids, deux mesures, en matière de célibat. Elles laissent la prêtrise devenir en partie, et peut-être à la longue majoritairement, homosexuelle.

Tout en reconnaissant que :

Assez de pollution

Assez de pollution.

de nombreux prêtres, évêques, papes et même saints de l’Histoire ont probablement manifesté des tendances plus homosexuelles qu’hétérosexuelles”.

Il pense que l’attitude actuelle de l’Église sur la sexualité des prêtres ouvre une porte. Celle de l’extension de l’homosexualité dans le clergé, écornant un peu plus :

l’image déjà ternie de la prêtrise”.

Il ajoute :

Il apparaît que nombre des prêtres homosexuels ordonnés au cours des 20 dernières années sont sexuellement actifs. Que certains d’entre eux sont également pédophiles.

La racine de cette pollution morale

Hélas! ce type de pollution morale, est omniprésent aujourd’hui. L’égoïsme est à la racine de cette pollution morale. Elle est aussi à la base de la plupart des autres formes de pollution qui affligent l’humanité. Tereza Kliemann, qui effectue des recherches sur le SIDA dans l’État de São Paulo, au Brésil, a défini ainsi le problème:

La prévention (contre le SIDA) implique un changement du comportement parmi les groupes à hauts risques. C’est là que réside la difficulté.

Dans leur grande majorité, les gens insistent sur le droit de faire ce qui leur plaît. Plutôt que de prendre en considération les effets de leurs actions sur les autres. Voilà pourquoi la pollution morale se retrouve partout, en fait dans presque tout ce qui constitue la culture de l’homme.
Pour les gens réfléchis, presque tous les efforts consentis de nos jours pour réduire la pollution physique et morale ne sont qu’un pis-aller. Dans ce cas, vous vous demandez peut-être s’il y a un espoir certain de connaître un jour une terre propre. Tant sur le plan physique que sur le plan moral. Peut-être !

Il semblerait qu’en étant moins égoïste, nous serions moins pollueurs.

Alors, tous à nos crayons et nos cahiers, révisons notre copie !

EdN.