À la mémoire de…

La mémoire

La mémoire.

À la mémoire de…

(Poème d’Erick de Noailles)

(Insouciance)

Pendant des années, tu m’as permis de m’évader.
Toute ma vie, j’ai senti ta présence à mon côté.
Pour ressentir la joie, je faisais appel à toi.
Dans mes moments de tristesse, tu étais encore là.

Tu savais doser ma peine et mon fardeau trop lourd,
Changer ma gêne en un instant très court.
À aucun moment je n’ai pris conscience que sans toi
Ce serait difficile, terrible et dur pour moi.

C’est un cadeau, dont je n’avais même pas conscience.
Tu as grandi en moi, je ne soupçonnait pas ta présence.
Je ne savais même pas que tu étais si importante.
Aussi aujourd’hui ma solitude est dévorante.

(Désespérance)

Je sens plus fort que tout, ton abandon.
Pourquoi m’avoir quitté sans explication ?
Être partie si loin ? J’avais besoin de toi.
Comment te retrouver ? Faire, que tu sois encore là ?

Tu m’as laissé des signes pour me sentir moins seul.
Je ne peux vivre sans toi, dans le vide et la stupeur.
Tu n’es pas là et, pourtant, je ressens ton « aura ».
Pourquoi ne reviens-tu pas ? Devrais-je avoir peur de toi ?

Qu’ai-je fait de grave, pour que tu puisses me laisser là ?
Je n’existe pas sans toi, le vrai problème est là.
Comme un hors-la-loi, je me sent misérable.
Je suis comme aux abois, pauvre chien vulnérable.

(Renaissance)

Quand chaque matin, dans un demi-sommeil,
Je réalise que tu es loin, c’est l’angoisse qui m’éveille.
J’ai mal de te chercher, peur de ne plus te trouver.
Je suis comme un voilier, perdu dans l’immensité.

On dit  » qu’un seul être vous manque et tout est dépeuplé ».
Rien n’est plus vrai, ma vie sans toi est désolée.
Je m’aperçois aujourd’hui que tu n’es plus là,
Que je ne suis rien, perdu dans mon désarroi.

J’aurai dû penser à toi, protéger notre histoire.
Ne jamais te négliger, ni te perdre du regard.
Car quand tu m’abandonnes, seul à mon désespoir,
Je me sens perdu et je n’ai plus d’espoir.

C’est ainsi que nous sommes faits, négligeant en savoir.
Et quand l’esprit s’arrête, sans même vous dire au-revoir.
On se réveille peut-être, mais sans fierté et sans gloire,
Dans un mauvais tournoi, comme dans un étouffoir.

(Espérance)

Mais plus forte que notre histoire, plus grande que notre savoir.
Plus inaccessible que les étoiles, plus vain que la gloire
Et plus magnifique qu’un manoir, plus beau que notre espoir.
La plus belle chose au monde restera toujours… »La mémoire ».

Erick de Noailles

 

Petit mot sur l’auteur

A la suite d’une forte commotion, l’auteur a perdu la mémoire pendant quelques années. Il a vécu cette période comme une épreuve difficile. Les répercussions des pertes de mémoire sur son quotidien ont été importantes. Pour résoudre ses problèmes, il s’est forcé à entraîner sa mémoire, à la faire travailler pour l’améliorer et il a continué d’écrire de la poésie. Il a fait beaucoup d’effort pour s’en sortir seul.

Les balises HTML de base

Les balises HTML

Les balises HTML - Langage html

Le langage de programmation HTML.

Les balises HTML permettent le codage de la structure de vos pages et articles. Elles se présentent la plupart du temps sous cette forme :

<balise ouvrante>Texte </balise fermante>

La page HTML minimale :

<!DOCTYPE html>         
<html>              
     <head>              
          <title>Premier essai</title>              
     </head>              
     <body> Bonjour le monde.              
     </body>          
</html>

La définition de type de document

Il existe plusieurs versions du HTML.

  • HTML 4.01
  • XHTML 1.0
  • XHTML 1.1
  • HTML 5

La version actuelle est la version 5

Pour savoir si vous respectez bien les règles d’une certaine version, il faut dire la version que vous utilisez ! C’est à cela que sert la première ligne.

Le DOCTYPE

Cette première balise donc est la « déclaration de type de document » (appelée couramment doctype). Il est indispensable. Dans le cas présent (HTML5) il s’écrit (toujours) comme cela :

<!DOCTYPE html>

Sans un DOCTYPE, vous ne pourrez pas faire passer votre page par un validateur de code HTML.

Vous avez sûrement remarqué qu’il n’y a pas de / final. En effet, le DOCTYPE n’est pas une balise. Il a un statut bien particulier.

La balise <html>

Un document HTML est entièrement compris dans une balise <html>.

Même si le navigateur s’y attend, vous êtes poli et vous lui dites que vous commencez votre document HTML.

Puis tout aussi poliment, que vous le terminez.

Ainsi la balise <html> sera toujours la toute première après le DOCTYPE, et la balise </html> la toute dernière.

À l’intérieur on trouve deux parties principales : un en-tête et un corps, placé respectivement dans les balises <head> et <body>. L’en-tête est constitué de déclarations générales concernant la page HTML, destinées au navigateur, aux moteurs de recherche etc. Le corps contient le document lui-même : ce qui sera affiché par le navigateur dans la fenêtre de rendu. Cette partie ne contient aucun élément obligatoire.

La balise <head>

La balise <head> délimite l’en-tête de la page dont on vient de parler. On y trouve des informations qui ne seront pas affichées directement dans la zone de rendu du navigateur.

Par exemple :

  • Le titre de la page,
  • Un lien vers la feuille de style,
  • Une description et des mots clés,
  • Etc…

La balise <title>

L’en-tête contient un élément obligatoire : <title> qui indique le titre de la page. C’est le titre qui s’affiche ensuite en haut de la fenêtre du navigateur.

Essayez de mettre un titre pertinent et différent pour chaque page, qui permette d’identifier le site et la page en elle-même. Par exemple, « Sommaire » est un très mauvais choix. Quand votre page se retrouvera dans les favoris de quelqu’un, cette personne sera incapable de savoir de quelle page il s’agit rien qu’en regardant le nom. Préférez des choses du style « Accueil » ou « Mon site« .

La balise <body>

Tout le corps de notre document est dans la partie <body>. Elle comprend :

  • Le texte,
  • Les liens,
  • La référence des images
  • Et d’une manière générale, tout ce qu’un auteur peut vouloir mettre dans un document HTML.

Les commentaires

Les commentaires sont du texte écrit dans le code HTML qui n’est pas visible dans le rendu de la page. Ils jouent habituellement le rôle de notes pour expliquer ce qui a été fait dans la page, ou bien tout simplement pour indiquer des modifications à faire ultérieurement. Ils sont biens sûr facultatifs, mais ils peuvent vous être utiles !

Un commentaire commence par les caractères :

                       <!-- et se termine par les caractères -->

Pratiquement n’importe quelle chaîne de caractères peut être placée à l’intérieur d’un commentaire :

  • Du texte,
  • Des balises,
  • Mais pas une suite de deux traits d’union adjacents (–).

Les balises de structure

L’éditeur de WordPress ajoute des balises un peu n’importe comment. Certaines lignes de code écrite par WordPress sont parfois inutiles ou sont en double et mêmes parfois sont gênantes au gré des mises à jour. Que ces mises à jour soient faites par vous (quand vous corrigez ou quand vous transformez vos textes) ou par WorPress.

Les balises HTML - Logo WordPress

Logo WordPress.

Afin de commencer à apprendre les premières balises utiles en html, en voici quelques-unes qui devraient vous aider dans vos premiers pas. Voilà donc une petite liste de balises avec leurs effets. Que vous utilisiez le langage html directement ou que vous utilisiez WordPress pour construire votre site Web.

La balise <p>...</p>

Cette balise permet de définir un paragraphe. À la suite d’un paragraphe, retour à la ligne et saute une ligne.

Exemple :

<p> Mon premier paragraphe </p>
<p> Mon deuxième paragraphe </p>
ce qui donne :

Mon premier paragraphe

Mon deuxième paragraphe

La balise <br/>

Cette balise permet d’aller à la ligne. Elle n’est faite que d’une seule balise. On peut également utiliser le caractère de saut de ligne &nbsp

Exemple :

Mon texte<br/>
Ce qui donne :
Mon texte

Etc…

La balise <center> … </center>

Cette balise permet de centrer un texte horizontalement.

Exemple :

<center> La suite </center>
Ce qui donne :

La suite

La balise <strong> … </strong>

Cette balise permet d’afficher un texte en caractères gras

Exemple :

<strong> mon texte en gras </strong>

Ce qui donne :

Mon texte en gras

La balise <i> </i>

Cette balise permet de mettre le texte en italique

Exemple :

<i>Mon texte</i>

Ce qui donne :

Mon texte

La balise <u></u>

Cette balise permet de souligner un texte

Exemple :

<u> Mon texte souligné </u>

Ce qui donne :

Mon texte souligné

La balise <s></s>

Cette balise permet de barrer un text.

Exemple :

<s> Mon texte barré </s>

Ce qui donne :

Mon texte barré

La balise <q></q>

Cette balise permet de faire une citation courte entre guillemets.

Exemple :

<q> citation courte </q>

Ce qui donne :

« Citation courte »

La balise <blockquote></blockquote>

Cette balise donne une marge à gauche.

Exemple :

<blockquote> Citation longue avec marge à gauche</blockquote>

Ce qui donne :

Citation longue avec marge à gauche, Citation longue avec marge à gauche, Citation longue avec marge à gauche, Citation longue avec marge à gauche.

La balise<hr/>

Cette balise permet de tracer un trait de séparation

Exemple :

Mon texte<hr/>

Ce qui donne :

Mon texte

_____________________________________________________________

Les balises de titres <h…> </h…>

<h1>1er niveau</h1>

<h2>2ème niveau</h2>

<h3>3ème niveau</h3>

<h4>Etc…(jusqu’à 6)</h4>

Exemple :

          <h1>1er niveau</h1>

          <h2>2ème niveau</h2>

          <h3>3ème niveau</h3>

          <h4>4ème niveau</h4>

          <h5>5ème niveau</h5>

          <h6>6ème niveau</h6>

Ce qui donne :

1er niveau

2ème niveau

3ème niveau

4ème niveau

5ème niveau

6ème niveau

Les balises de puces

Puces non numérotées <ul> puis <li>… </li> et enfin </ul>

Exemple :
<ul>
début de la liste

       <li> Un élément de la liste </li>
       <li>un second élément de la liste</li>
      <li>un troisième élément de la liste</li>
      <li>etc…</li>

<ul/> fin de la liste
Ce qui donne :

  • Un élément de la liste
  • un second élément de la liste
  • un troisième élément de la liste
  • etc…

Puces numérotées <ul> puis <li>et </li> et enfin </ul>

Exemple :

<ol> début de la liste

       <li> Un élément de la liste </li>
      <li>Un second élément de la liste</li>
      <li>Un troisième élément de la liste</li>
      <li>etc…</li>

<ol/> fin de la liste
Ce qui donne :

  1. Un élément de la liste
  2. Un second élément de la liste
  3. Un troisième élément de la liste
  4. etc…

Voilà donc quelques balises de l’html5 (dernière version de html).

Vous pouvez insérer ces balises dans une page de code html mais vous pouvez également les utiliser dans la partie « texte » de l’éditeur WordPress.

Conseils

  • Aérez votre code :
    • Les retours à la ligne n’ont pas d’incidence sur le rendu (si ce n’est un espace). N’hésitez donc pas à revenir à la ligne régulièrement afin de structurer votre code.
    • Si vous mettez plusieurs espaces, cela est interprété comme un seul espace, on peut donc jouer sur la « mise en forme » du code pour se repérer, et par exemple mettre un ou plusieurs espace en début de ligne (cela s’appelle l’indentation). En général, quand un texte est entre une balise d’ouverture et une balise de fermeture, on décale les différentes lignes de 2 ou 3 espaces par rapport à ce qui précède.
  • Mettez des commentaires pour pouvoir vous repérer.
  • Utilisez un éditeur de texte avec :

    • gestion des indentations : il suffit d’appuyer sur la touche de tabulation pour créer un décalage, et le décalage est appliqué automatiquement aux lignes suivantes.
    • « coloration syntaxique » : les caractères spéciaux et balises sont reconnus et mis en couleur, ce qui facilite la lecture du code.

Voici par exemple un commentaire permettant de se repérer facilement (l’exemple suivant se trouverait au sein d’un code, donc notamment après les balises <DOCTYPE html><html> … <body> et avant le </body> <html> final).

          <!--******************** première partie ********************-->
          <h1> Première partie </h1>

Nous nous retrouverons dans un prochain article et nous poursuivrons l'examen des balises html5.

À bientôt !

EdN.

 

Changer le mot de passe WordPress

Mot de passe

Mot de passe et sécurité.

Changer le mot de passe WordPress

WordPress 4.8 – 01/07/2017.

Pour changer le mot de passe d’accès au tableau de bord de WordPress, il faut cliquer dans le menu Utilisateurs sur la gauche de ce même tableau de bord, à :

Tous les utilisateurs.

Puis cliquez sur Modifier de votre profil personnel ou cliquez sur Votre profil, vous arriverez dans la page :

Options personnelles.

Changer de mot de passe - Page Options personnelles

Page Options personnelles.

Vous descendez jusqu’au sous-titre Gestion de compte à hauteur de Nouveau mot de passe (en dessous), vous cliquez sur le bouton :

Générer un mot de passe.

Changer de mot de passe - Gestion de compte

Sous-titre  » Gestion de compte « .

Il vous en sera proposé un (ex : 8dFK&U)LZCpn4n2PC4mpeVn^).

Soit vous le gardez (bonjour la mémoire), soit vous l’effacez et vous écrivez un mot que vous avez dans la tête.

Puis vous vous rendez tout en bas Mettre à jour le profil et vous cliquez dessus (n’oubliez jamais cela).

Changer de mot de passe - Mettre à jour le profil

Cliquez sur le bouton  » Mettre à jour le profil « .

Et voilà, vous aurez changé de mot d’accès à votre panneau de configuration WordPress.

Important : tout cela ne vous servira à rien si vous l’oubliez ! Vous n’aurez plus accès à votre panneau de configuration WordPress. Donc, prenez vos précautions, choisissez un mot fort, semblable à la proposition qui vous a été faite mais surtout un mot dont vous vous souviendrez.

Les mots de passe ont toujours été la solution la plus simple pour un minimum de sécurité. Encore aujourd’hui, ces mots sont légion dans les logiciels. Pourtant, nous considérons qu’environ 30% de ces mots sont amenés à être découverts. Il faut donc les choisir avec soin pour minimiser les risques.

Orienter votre choix

Choisir un bon mot de passe n’est pas si évident que ça en a l’air. Il faut respecter quelques règles. Ne jamais…

  • Choisir un mot du langage courant. Des logiciels spéciaux de type dictionary cracking sont spécialisés dans ce domaine.
  • Prendre un mot qui est proche de vous. Votre prénom, le nom de jeune fille de votre femme, le nom du chien, des enfants, de votre hobby préféré…
  • Utiliser un mot inférieur ou égal à 8 lettres. Des logiciels spéciaux de type force brute existent, votre mot ne leur résistera pas longtemps.
  • L’écrire quelque part. La première chose que fait un pirate, est de fouiller dans vos affaires. Regarder dans votre agenda, sous l’écran, sous le clavier, dans votre poubelle. Ils rechercheront un fichier du type « mdp.txt » ou « password.txt » dans votre disque dur, etc…

Utilisez obligatoirement des chiffres, des lettres majuscules et minuscules et des caractère spéciaux. Dans les pays francophone, nous avons la chance d’utiliser des voyelles accentuées. Il ne faut pas hésiter à les utiliser dans les mots de passe, pour se prémunir d’attaquant non francophones (dont les lettres accentuées ne sont pas sur leur clavier).

EdN.

 

La science – De la Renaissance à l’ère moderne

La science sort du moyen âge

 

La science - L'homme de vitruve par Leonard de Vinci

L’homme de Vitruve par Léonard de Vinci.

Renaissance et « science classique »

La Renaissance de la science est une période qui se situe en Europe à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes. Cette période permit à l’Europe de se lancer dans des expéditions maritimes d’envergure mondiale. Elles sont connues sous le nom de grandes découvertes. Lire la suite

Du Moyen Âge à la Renaissance

Sciences Humaines

Les Sciences Humaines.

Développement des sciences humaines

Science au Moyen Âge

Cette période du Moyen Âge s’apparente généralement à l’histoire européenne. Aux avancées technologiques et aux évolutions de la pensée scientifique du monde oriental. En premier lieu, celles de l’empire byzantin, qui hérite du savoir latin. Le monde arabo-musulman y puisera. La Chine connaitra des moments qui seront décisifs dans la constitution de la « science moderne ». Elle se fondra sur une méthodologie internationale et institutionnelle. La période du Moyen Âge s’étend ainsi de 512 à 1492. Elle connaît le développement sans précédent des techniques et des disciplines, en dépit d’une image obscurantiste, propagée par les manuels scolaires. Lire la suite

La science, la connaissance et la philosophie

Un livre très ancien

La science, la connaissance et la philosophie.

La science, la connaissance et la philosophie

Étymologie

La science est historiquement liée à la philosophie. Dominique Lecourt écrit ainsi qu’il existe

« un lien constitutif [unissant] aux sciences ce mode particulier de penser qu’est la philosophie. C’est bien en effet parce que quelques penseurs en Ionie dès le VIIe siècle av. J.-C. eurent l’idée que l’on pouvait expliquer les phénomènes naturels par des causes naturelles qu’ont été produites les premières connaissances scientifiques ».

Il explique ainsi que les premiers philosophes ont été amenés à faire de la science (sans que les deux soient confondues).

La science (latin scientia, « connaissance ») est « ce que l’on sait pour l’avoir appris, ce que l’on tient pour vrai au sens large, l’ensemble de connaissances, d’études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondés sur des relations objectives vérifiables [sens restreint] ». Lire la suite

Le stress

Y-a-t-il un bon et un mauvais stress ?

 

Le bon stress nous fait grandir

Le bon stress nous fait grandir.

Un terme très à la mode

Le mot stress a été inventé par le docteur Hans Selye, au milieu du vingtième siècle. Appelé encore « syndrome d’adaptation » c’est l’ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un évènement donné, par exemple un « traumatisme ». 

Confronté à un stimulus ou à un danger quelconque l’organisme réagit par la mise en circulation d’hormones Corticosurrénales en particulier la noradrénaline. Ce système met en alertes les principales fonctions et permet ainsi une réaction rapide face au danger. Comme ce mécanisme aide la personne à faire front, on pourrait appeler cela « le bon stress » car il est salutaire pour l’individu en danger. Je dis bien « pour l’individu en danger« , donc si l’ampleur ou la durée de l’évènement stressant ne dépasse pas les capacités de réponse normales, les conséquences en seront positives. Lire la suite

La sédentarité en question

La sédentarité - Il faut bouger

Il faut bouger.

Non à la sédentarité, il faut marcher !

 

La sédentarité une mort lente

Pour limiter la sédentarité, il serait plus facile de réduire le temps passé assis que mettre les gens au sport. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans la revue médicale Health Psychology Review.

Il est aussi efficace d’éduquer la population quant aux bienfaits pour la santé de réduire le temps passé assis. Il faut ensuite les inciter à pratiquer une activité physique.

Les gens passent trop de temps assis et cette augmentation de la sédentarité inquiètent les pouvoirs publics. Pour garder la forme et préserver sa santé, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Lire la suite

Avoir la bougeotte est bon pour la santé

Gigoter est bon pour la santé

Gigoter est bon pour la santé

Avoir la bougeotte la journée

 

Avoir la bougeotte devant son ordinateur ou en avion serait bénéfique pour le débit sanguin et préviendrait des risques de maladie artérielle. Tout vaut mieux que la sédentarité.

Pour être en forme, il faut  pratiquer une activité physique ou un sport santé au moins trois fois dans la semaine. Vous pouvez aussi «muscler » votre esprit tout en bougeant en allant à pieds à votre club de cartes, scrabble, etc… La durée de chaque séance doit être au minimum d’une demi-heure, l’idéal serait d’approcher une heure au total par séance, comprenant échauffements, exercices physiques et récupération.

Pour doser et compter votre effort nous vous conseillons d’utiliser un simple podomètre afin d’atteindre l’objectif de réaliser 10 000 pas par jour.

Lire la suite